david-duchovny-and-hank-moody-gallery

You can't always get what you want

But if you try sometime

You just might find

You get what you need!

                                               The Rolling Stones

 

    Il est rare que les gens obtiennent ce qu'ils désirent au cours d'une soirée. Souvent on se fixe des objectifs au début, qui évoluent parallèlement au taux d'alcoolémie et qui sont atteints environ une fois sur dix.

 

    Celle qui a eu lieu samedi soir en est la parfaite illustration...

 

    Un de mes amis niçois exilé en terre viticole était de passage pour ce long week-end. Malgré les nombreux pseudonymes qui me sont venus en préparant ce post, je l'appelerai Peter.

     Peter est le genre de mec totalement indépendant, plein d'esprit de contradiction et pour qui rien n'est ni impossible ni tabou. Ce qui lui vaut évidemment un grand respect de ma part. Celà faisait un moment que je ne l'avais pas vu (peut être un an...).

     Etaient présents les deux amies citées dans mon post précédent, les désormais célèbres Anna et Velicity, ainsi que deux potes à elles, Gabe et Ian. Ce dernier est un quadra assez sympa et très discret tandis que Gabe est lui beaucoup plus expressif et possède la caractéristique d'être gay, ce qui en fait une mine d'informations marrantes...

      Notre soirée semblait toute traçée: alcool, cocaïne et sexe. Peut importait dans quel ordre. S'y ajoutait la possibilité fantasmée, abondamment commentée et planifiée de se faire un plan à quatre (avec les filles, voyons...) ou au pire une tour Eiffel. Cette pratique, plus fun qu'acrobatique, est un de nos délires communs depuis l'adolescence: une fille à quatre pattes, un gars derrière, un gars devant se faisant fellationner. A un moment choisi, les deux mecs se tapent dans les mains au dessus de la zouze, formant ainsi la tour Eiffel. Où alors une double éjac faciale. Au choix.

    Souvent quand on arrive dans un pub (variante pour les vingtenaires: une boite) il se crée de petits groupes de conversations desquels ont peut observer où se situent les tensions sexuelles du début de soirée. Peter semblait avoir jeté son dévolu sur Vélicity, ce qui est  un euphémisme, ce mec là est efficace quand il le veut, mais la discrétion n'est clairement pas une de ses priorités... Les diverses substances présentes dans son anatomie (alcool, drogue, testostérone, foutre...) ne l'aidaient pas à se limiter verbalement, et il semblait vendre sa queue comme un Mouton Cadet cuvée 84 qui aurait de la cuisse mais serait quelque peu bouchonné...

    Gabe semblait se concentrer sur son "detecteur de tapettes"(sic), application mobile de détection d'homos qui semble d'une efficacité redoutable comparé aux merdes dont disposent les hétéros... Anna semblait me deshabiller du regard (je me demanderai toujours comment une gueule en vrac permanente, les cernes de John Lennon et des pupilles dilatées peuvent autant attirer les femelles de notre espèce... Mème si avec celle là, je joue un peu à domicile...).  Ian buvait un mojito.

 

    Ensuite arrive la première montée d'alcool, qui automatiquement produit un jeu de chaises musicales. Ca m'a permis d'avoir une interressante discution avec Gabe (une fois qu'il était clair que mon colon resterait hermétique) sur le thème: "mais bordel, pourquoi j'attire autant les pédés???". C'est très valorisant de s'entendre dire "mais c'est parce que t'as un beau cul" et autres grivoiseries, tant que les images n'arrivent pas au cerveau (après on a du mal à se retenir de serrer les fesses, malgré la sympathie du bonhomme...).

    Peter, lui, une fois Vélicity sous le charme, passait à la vitesse supérieure en tentant l'approche sur Anna (qui était juste époustouflante de classe et de sobriété sexy... Ca me donnait envie de lui arracher sa robe fendue avec les dents avant de la prendre sur le comptoir, mais ce serait indigne d'un gentleman...). Je percevais que leur discussion portait sur le rapport dominant/ dominé, Anna étant de nature à adorer être traitée en jouet sexuel et une des pratiques régulières de Peter consistant à sodomiser ses partenaires en leur écrasant la gueule... Ca semblait pouvoir marcher, au vu de la façon dont mon ami tirait les cheveux d'Anna en la mordillant, ce qui est assez fun à voir dans un pub bondé. Amis de la décadence, bienvenue à Nice!!!

Ian buvait un mojito.

 

    Puis deuxième montée, celle de tous les dangers, le coeur de la nuit, l'heure des discutions de mecs bourrés et des levrettes dans les chiottes... Enfin pas pour moi en tout cas, cette fois ci. C'est à ce stade que tout le monde danse sur "Bad to the bone" avec un regard vitreux ou les yeux fermés, ou Peter embrasse langoureusement tout le monde, Anna, Velicity, Gabe et même moi (en toute amitié, lol, le smack des bourrés...), où les MILFs d'à coté nous regardent mi-choquées mi-fascinées par notre coté malsain (une des trois semblait mouiller à mort, défiant tous mes préjugés sur la pureté de la Femme en général... Merde, ça foutais la trouille!!!). Ian buvait un mojito.

 

    Et finalement l'heure de la fermeture (pour le coup 4h30), celle des "mecs de fin de nuit", dixit Velicity, où les mecs qui ont pas conclu tentent le tout pour le tout (avec un taux de réussite avoisinant les 4% au mieux...). Résultat des courses seul Peter a passé la nuit au chaud dans Vélicity tandis que chacun regagnait son domicile claqué, bourré et finalement content de cette soirée vraiment sympa. 

 

Même si personne n'a eu ce qu'il espérait...