IMG_20140112_102558

Voilà, c'est fini
Aujourd'hui ou demain c'est l'moment ou jamais
Peut être après demain je te retrouverai
Mais c'est fini...

                                               Téléphone

 

                Le temps passe et fait tourner la roue de la vie comme l'eau celle des moulins... L'existence est constituée de périodes distinctes, il est difficile, particulièrement à notre époque sans cesse en mouvement, de prévoir de quoi le lendemain sera fait. Et tenter de deviner quel sera notre état d'esprit dans le futur est au mieux illusoire, au pire carrément destructeur.

 

                Depuis ma séparation, j'ai vécu des moments exaltants, difficiles, euphoriques, comateux, jouissifs, enfin un vrai condensé de ce qui se fait de mieux et de pire dans cette si particulière région du sud de la France qu'est la Baie des Anges, avec ses décors splendides, ses gens si bien habillés et si superficiels qu'on pourrait voir à travers, son bling-bling tapageur et sa misère si bien cachée mais néanmoins réelle. J'ai fait de belles rencontres et j'ai perdu de vue des gens que je croyais être des amis. Et surtout j'ai picolé et j'ai baisé. A mort.

 

                J'ai d'abord commencé par sortir de ma tanière après les inévitables premières semaines de déprime. Et la fréquentation de plusieurs femmes vraiment géniales m'a montré que les créatures à double chromosomes X sont extrêmement variées et que toute généralisation est inutile. Bon, ok, c'est quand même ce que je m'apprête à faire, mais je demande la clémence de la cour. Je n'ai jamais prétendu être parfait.

 

                Puis la vie a suivi son cours. Mes aventures sont consignées dans tous les posts précédents, je me suis bien amusé. Voici venu le temps de faire le bilan de cette période et de partager ce que j'en ai tiré. Et je ne parle pas de femelles en chaleur, je ne suis pas prêteur. Ou alors contre rétribution.

 

                Tout d'abord je dirais qu'une chose indispensable du processus de séduction est le naturel, voir carrément le je-m'en-foutisme. J'ai systématiquement pris des râteaux, parfois spectaculaires, quand j'ai essayé de me montrer sous mon meilleur jour. Ca devait paraitre artificiel. Je ne sais pas trop ce que je dois en penser, je ne dois pas être fait pour être un mec high-tech. C'est pour cette raison que j'ai eu pendant un temps l'illusion que mon meilleur allié était le Jack Daniel's. Ce bon vieux Jack a malheureusement deux tranchants, et il est bon pour l'équilibre intérieur et pour le fonctionnement du foie de ne le fréquenter qu'occasionnellement. Mais il aide à prendre de la distance, du moins au début.

 

                Les sites de rencontre... Le sujet a été traité de nombreuses fois par des bloggeurs bien plus expérimentés et documentés que moi. Ce que j'en retire en un mois de participation intense c'est huit rencontres, six relations de type levrette et deux filles qui resteront des amies, je pense. Avec levrettes.

Pour réussir à au moins attirer de futures encoches sur mon mur, il m'a fallu optimiser mon profil, les femmes étant excellentes pour lire entre les lignes des choses complètement hors sujet... Quand je mise sur le coté cool en écrivant "je cherche des relations basé sur l'échange mutuel", elles lisent "je veux faire participer mes potes et éventuellement mon doberman". Je l'ai dit, je ne suis pas prêteur.

Il faut également y consacrer pas mal d'heures. Difficile selon les emplois du temps. Le jeu peut en valoir la chandelle, si on n'est pas trop pointilleux, ou qu'on est bourré.

 

                Faire de nombreuses rencontre permet, en plus de l'analyse sociale qui en découle, d'en apprendre plus sur soi même et de définir la catégorie de partenaire qui nous correspond vraiment. Après avoir cru pendant des années que j'étais fait pour une fille calme, ambitieuse et sérieuse, je me suis aperçu que j'aimais vraiment trop les femmes borderline, voir carrément barrées. Mais avec un minimum de QI quand même. Et une intimité épilée ou il fait bon se tenir au chaud pendant les longues nuits d'hiver...

 

                J'en viens à un des indéniables avantages de notre époque, en plus de la dématérialisation des relations humaines et du chômage de masse. Nous avons laissé derrière nous l'ère des Brigitte Lahaie (pour laquelle j'ai un immense respect) et autres forêts vierges pour entrer de plein pied dans la période de l'épilation, des strings totalement démocratisés et de l'hygiène irréprochable. Ca c'est un plus non négligeable, je trouve. Rien de pire que de s'apercevoir le nez dedans que la demoiselle a un léger problème d'élimination glandulaire...

 

                Et puis les mois passent... D'autres soucis apparaissent, et puis comme disait Gainsbourg (qu'on ne peux pas accuser de ne pas avoir connu les femmes): "l'amour physique ne remplit pas une vie". Mes pérégrinations vont probablement m'amener à changer de région, et même si la tentation est grande d'écrire un spin off "les nuits chaudes du Mont Blanc, le blog du génépi et des hauts savoyards fondue en bouche", je pense orienter mon incessante productivité vers d'autres thèmes et d'autres aventures...

 

                Merci de m'avoir suivi et à bientôt sur une nouvelle production!!